Couper, morceler, recouvrir, abimer…

 

Je construis mes tableaux à partir d’une image mentale, image qui va initier certaines couleurs et formes. Celles-ci vont être au cours de mon travail préciséees, retravaillées; parfois remises en cause au fur et a mesure qu’une image nait (celle qui pré-existait au tableau, ou celle que le tableau en construction va faire émerger). Dans cette phase, il est autant question de destructions que d’ajouts, de choix pas toujours faciles, mais avancer est a ce prix.

Je teste les matières, j’aime les mélanger, la surprise est inhérente à cette façon de travailler.Les orientations se font souvent de manière inconsciente, du moins je ne sais pas ou elles vont me mener. Mon inconscient est parfois en phase avec d’autres, partage de souvenir visuels communs. J’aime traduire un parcours, une époque, la mienne, avec des titres qui m’ont marquée, films,livres, villes, peintres, sentiments (négatifs ou positifs).

 

Dessous, il y a quelque chose…
ou il y a, peut-être , quelque chose…
ou rien.